Irish Car Bomb Cake

Au cours d’un déjeuner de boulot organisé dans ma division il y a 2 ans, une collègue avait ramené un gâteau qui ne payait pas de mines au premier abord, mais qui méritait  tout de même qu’on en goûte un bout, comme tout gâteau au chocolat. Oui, c’est une propriété inhérente à tout gâteau au chocolat : tout le monde en goûte, quel que soit son aspect, et il en reste rarement les jours suivants. C’est comme ça. Selon son explication, il s’agissait d’un “Irish car bomb cake”, qu’elle n’avait pas fait elle-même, mais acheté le matin même à une sorte de tombola pour une oeuvre de charité. Du coup, évidemment, elle n’avait aucune fichtre idée de ce qu’il pouvait bien y avoir dans ce cake… ce qui m’a considérablement frustrée, car après avoir tenté une part, j’ai eu envie de finir tout le gâteau !!!!! C’était vraiment délicieux, riche, sucré, gras, alcoolisé.  Je suis sure que ce gâteau devait être quelque part sur la liste des péchés très graves ou des trucs qui vous réservent instantanément une place au purgatoire.

J’ai donc perdu pas mal d’heures sur le net pour essayer de trouver une recette qui colle au mieux à mon souvenir de ce cake. En gros, le principe d’un Irish car bomb cake semble être :
1/ un biscuit chocolat – Guinness qu’on coupe en 2 dans l’épaisseur
2/ au milieu une ganache chocolat – whisky (partie qui me chiffonne toujours, car dans celui acheté par ma collègue, on aurait plutôt dit une couche de sauce caramel)
3/ tout autour, un glaçage beurre – sucre glace – Baileys (version US du glaçage, équivalent d’une crème au beurre en France) à bien étaler à la spatule. J’ai fini par bidouiller ma propre recette à partir de deux recettes trouvées sur internet. Dans la première, la composition semblait se rapprocher le plus de ce que je recherchais, mais il s’agissait d’une recette d’Irish car bomb CUPcakes… J’ai donc adapté les temps de cuisson pour un cake à partir de la seconde recette :

http://cake.betterrecipes.com/irish-car-bomb-cake.html

http://biscuitpusher.blogspot.com/2009/02/irish-car-bomb-cake.html

Il m’a fallu 2 ou 3 bonnes heures pour bien fignoler le tout, mais cela comprend les temps de cuisson et de refroidissement, donc pas de panique, vous pouvez tout à fait faire autre chose à coté pendant ce laps de temps, comme suivre le dernier épisode de votre série fétiche, finir ce bouquin qui traîne depuis 1 mois, etc. Cela dit, vous pouvez rajouter à mon avis 20 bonnes minutes pour travailler correctement le beurre du glaçage si vous n’avez pas de robot de cuisine (genre Kenwood ou Kitchen Aid) muni d’une pale, car il va falloir y aller à l’huile de coude !! Mais pas de panique prématurée, c’est tout à fait faisable, et vous serez d’autant plus fier du résultat.

Et comme toujours, les recettes anglo-saxonnes mesurent leurs ingrédients en système volumique, cups et cuillers… On trouve des équivalents facilement sur le net (en général je vous les calcule directement, je précise simplement au cas où j’oublie un jour), mais ce n’est pas à des malins comme vous que je vais apprendre que 1 cup de sucre et 1 cup de beurre ne vont pas faire le même grammage au final…😉 Attention donc à ne pas vous faire avoir. Vous pouvez aussi trouver des cups dans n’importe quel magasin de gadgets culinaires. Ca peut vous simplifier grandement la vie pour certaines recettes, car comme vous pouvez le constater, les conversions ne sont pas toujours précises. Eh oui, la masse de farine dans une cup dépend de la façon dont on la tasse, cela peut aller de 100 à 130g!

 

Ingrédients

Cake chocolat – Guinness :

  • 240mL de Guinness (1 cup)
  • 225g de beurre (1 cup = 2 sticks)
  • 85 à 100g de cacao en poudre non sucré (type Van Houten, ¾ cup)
  • 220 à 250g de farine (2cups)
  • 400g de sucre (2 cups, il me semble avoir été prise de remords et en avoir mis un peu moins)
  • 1 ½ cuiller à café de bicarbonate de soude (très utilisé dans la pâtisserie US pour faire lever les gâteaux, remplacez par de la levure chimique si vous n’en avez pas)
  • ¾ cuiller à café de sel
  • 175g ~ 175mL de crème fraîche épaisse (2/3 cup de crème aigre, sour cream aux US)
  • 2 gros oeufs

Ganache au whisky :

  • 225g de chocolat noir pâtissier
  • 175mL de crème entière liquide
  • 25 à 30g de beurre MOU (~2 cuillers à soupe, non fondu)
  • 1 ou 2 cuillers à café de whisky (si vous n’en avez pas, remplacez par du Baileys, mais honte à vous.)

Glaçage au Baileys :

  • 115g de beurre à température ambiante (1 stick)
  • 3 ou 4 cuillers à soupe de Baileys
  • 300 à 400g de sucre glace (3 ou 4 cups, personnellement je me suis toujours demandé si l’auteur de la recette avait fait une faute de frappe quand il a noté une quantité pareille… Ayez un paquet de sucre glace sous la main, dosez généreusement, mais goûtez votre glaçage en le faisant. Il est très probable que je n’en aie mis que la moitié !)

Préparation

Pour le gâteau :

  1. Préchauffez le four à 175°C.
  2. Dans une grande casserole, faites fondre le beurre dans la Guinness à feu moyen. Hors du feu, ajoutez le cacao, fouettez pour bien l’incorporer, et laissez refroidir.
  3. Dans un grand récipient, mélangez la farine, le sucre, le sel et le bicarbonate de soude.
  4. Dans un autre récipient, battez les oeufs avec la crème fraîche épaisse.
  5. Une fois refroidi, combinez le mélange chocolaté avec celui aux oeufs. Ajoutez la farine, mélangez brièvement, et finissez d’incorporer avec une spatule.
  6. Si vous choisissez la configuration cupcakes (20 à 24 cupcakes) : remplissez les moules type muffins beurrés et farinés, et enfournez à 175°C pour 15min. Si vous choisissez la configuration gâteau (1 moule carré de 20x20cm, ou 1 moule rond équivalent) : remplissez le moule beurré et fariné et enfournez à 175°C pour 15min, puis baissez la température à 150°C et laissez 10 à 15min supplémentaires.
Une fois le gâteau cuit, laissez-le refroidir, et préparez la ganache.
  1. La façon traditionnelle d’obtenir une belle ganache est de râper le chocolat (ou au moins le réduire en petites pépites) et de le faire fondre en versant la crème très chaude dessus. Si vous n’avez pas la patience pour couper le chocolat en très petits morceaux ou pas d’outils pour le râper, faites-le simplement fondre dans une casserole à feu doux avec la crème.
  2. Une fois le chocolat bien fondu, vous devriez obtenir une belle pâte lisse. Ajoutez le beurre mou qui va fondre et apporter du brillant à la ganache, et parfumez-la avec le whisky.
  3. Quand le gâteau a refroidi, coupez-le en deux dans le sens de la longueur, et garnissez-le avec la ganache. Si vous avez fait des cupcakes, retirez le centre avec un évidoir à pommes, et remplissez de ganache à l’aide d’une poche à douille ou d’une grosse seringue (technique du ninja si vous n’avez rien de tout ça : un sachet congélation coupé à un angle peut vous sauver sur ce coup-là).

Enfin, une fois le gâteau garni et refermé (ou les cupcakes remplis), attaquez-vous au glaçage. Les anglo-saxons désignent un glaçage très fin par “icing” et ce genre de couverture très riche par “frosting”… Il n’y a à ma connaissance qu’un seul terme en Français, mais vous avez saisi l’idée : on va faire une crème au beurre bien riche pour recouvrir ce gâteau particulièrement diététique😀

  1. Utilisez un robot muni d’une pale ou d’un fouet solide, et fouettez le beurre mou seul pendant plusieurs minutes, puis en ajoutant le sucre petit à petit. Vous verrez nettement le beurre changer de consistance et pâlir. Si vous n’avez pas de robot, armez-vous de patience, retroussez vos manches et travaillez le beurre à la main !
  2. Quand le mélange est suffisamment monté et épais pour être étalé, incorporez le Baileys, et recouvrez votre cake. Pour décorer les cupcakes un peu plus joliment, mettez le glaçage dans une poche à douille (ou bien cf. technique du ninja au paragraphe précédent) et enturbannez vos Irish car bomb cucpakes.

Servez-vous une bonne part de cake, laissez-vous tomber dans le fauteuil le plus proche, et félicitez-vous pour cette oeuvre. Puis comme le gâchis, c’est mal, servez-vous un verre de Guinness. Ou de Baileys. Ou même de whisky, si c’est ce qu’il vous reste !

 

Note #1 : j’avoue que ce gâteau est relativement consistant, donc pas la peine d’en prévoir pour toute une armée en en préparant une double dose. A moins de vous préparer pour une hibernation et d’avoir un besoin vital de calories, vous devriez être relativement rassasié avec une portion. Pour la même raison, prévoyez plutôt un sorbet ou des fruits frais si vous voulez un accompagnement joli sur l’assiette, et oubliez les idées du genre coulis de chocolat, etc. Quoique, un dessert aux USA s’appelait “death by chocolate”, j’imagine qu’on peut effectivement y arriver😀

Note #2 : n’attendez pas avant de vider le plat, le gâteau s’était un peu desséché les jours suivants. La prochaine fois je vais essayer d’ajuster le temps de cuisson pour que le cake soit un peu plus moelleux, tout en étant tout de même suffisamment ferme pour pouvoir être découpé et garni. Vérifiez peut-être la cuisson du cake 5min avant la fin du temps réglementaire, à l’aide d’un cure-dent inséré au centre…

Note #3 : comme expliqué au début (je vous avais prévenus au tout début du blog, je radote), la première fois que j’ai goûté cette tuerie ce gâteau, il était garni au centre d’une pâte qui ressemblait plus à une sauce caramel proprement hallucinante qu’à une ganache. Je n’ai jamais trouvé la recette qui corresponde, mais libre à vous de tenter et de me dire quel est le résultat !

 

 

*** THE ENGLISH SIDE… ***

 

 

Two years ago, a colleague brought a weird dessert for our division potluck. It didn’t look super appealing at first, but it was some sort of chocolate cake, and every chocolate cake deserves to be tasted. This is an implicit law. She explained that she couldn’t find the time to bake anything and that she bought this cake the same morning at the lottery for some kind of charity. I tried a piece of it… and fell in love. Holy crap. It was rich, chocolatey, gooey, like a decadent brownie with liquor in it. But how on Earth am I supposed to find out what’s inside if she bought it?! After a minute or two, she remembered that it was called an “Irish bomb cake” or something similar.

Watson, this is a lead! Let’s check with Holmes-google. Internet told me that it was actually called an “Irish car bomb cake”, and it took me a little while to find a recipe that matched my memory of what I ate. Basically, this is a Guinness chocolate cake, cut in half, filled with a whiskey chocolate ganache, and covered with a Baileys frosting. The one brought by my colleague seemed to be filled with some kind of indecent caramel sauce instead of ganache, but this version still sounds promising! The closest recipe to what I remembered happened to be for Irish car bomb CUPcakes… So I ended up making my own recipe, picking the ingredients from this one, and adjusting the cooking time with another recipe:

http://cake.betterrecipes.com/irish-car-bomb-cake.html

http://biscuitpusher.blogspot.com/2009/02/irish-car-bomb-cake.html

It took me about 2 or 3 hours to make the whole cake, but of course this includes the baking and cooling times, so don’t get scared. It should let you plenty of time to watch the latest episode of your favorite show, finish the book that has been decorating your bedside table for months, etc. (Don’t pretend you always manage to finish all the books you start. I won’t believe you.). That being said, you might want to add a good extra 20min if you don’t have any stand mixer. You will have to prepare the frosting ninja style, creaming the butter manually until fluffy. It’s perfectly doable, no worries, and you will be even prouder of your masterpiece! Just make sure you have put some deodorant before beating the crap out of this poor butter.

 

Ingredients

Guinness chocolate cake:

  • 1 cup Guinness
  • 1 cup (2sticks = 230g) butter
  • ¾ cup unsweetened cocoa
  • 2 cups flour
  • 2 cups sugar
  • 1 ½ teaspoon baking soda
  • ¾ teaspoon salt
  • 2/3 cup sour cream
  • 2 large eggs

Ganache filling:

  • 8 oz bittersweet chocolate
  • 2/3 cup heavy cream
  • 2 tablespoons butter (room temperature)
  • 1 or 2 teaspoons whiskey

Baileys frosting:

  • 1 stick butter (115g, room temperature)
  • 3 or 4 tablespoons Baileys
  • 3 or 4 cups confectioners’ sugar (I know, this is huge. You might want to taste your frosting several time while adding the sugar, only half of this quantity might be enough)

Method

For the cake:

  1. Preheat oven to 350F.
  2. In a large saucepan, simmer together Guinness and butter on medium heat. Add cocoa, whisk until well incorporated, and set aside to cool.
  3. In a large bowl, whisk together flour, sugar, salt and baking soda.
  4. In another bowl, mix the eggs with the sour cream.
  5. Once cooled, add the chocolate mixture to the eggs. Add the flour and beat briefly, and then combine with a rubber spatula.
  6. For cupcakes style (approx. 20-24 cupcakes): bake 15min. For a square cake (8in pan): bake 15min at 350F, then lower to 300F for 10-15min.

Once the cake is baked, let it cool completely, and prepare the ganache filling.

  1. The traditional way to make a ganache is to heat the cream (do not let it boil!) and pour over the chocolate (ground or cut into small chunks), stir until melted. If you don’t have time to cut it into small chunks or no good knife to chop it, you can simply melt it with the cream in a saucepan on low heat.
  2. Once you have a nice and smooth chocolate paste, stir in the softened butter and flavor with whiskey.
  3. Once cooled, cut your cake in two and spread the ganache between the 2 halves, or fill the cupcakes (you can remove the center part of the cupcake with an apple corer, and pipe the ganache with a pastry bag).

Finally, prepare the frosting:

  1. Use a stand mixer and whip the butter for several minutes, until fluffy and light in color. Keep whipping and add the sugar little by little.
  2. When the mixture is thick enough to be spread, add the Baileys until combined, and frost your cake/cupcakes!!

Cut yourself a good piece of this crazy cake, pat yourself on the shoulder, and pour yourself a glass of Baileys. Or whiskey. Or Guinness. You can see with the ingredients that you have plenty of drinks options with the leftovers!!!😉

 

Note #1: I have to admit that it’s a pretty heavy cake, so you don’t need to make a huge one for a dinner. Except if you are in the middle of winter and you need your calories to survive, you should be fully satisfied with a small piece / one cupcake, served with a scoop of sherbet or some fresh fruits.

Note #2: don’t wait too long before eating this cake; mine was nice the first day, and a little dried out the next days. I have to find a way to adjust the baking time so the cake stays a little moister, but still firm enough to be cut lengthwise. You may check if it’s cooked enough with a toothpick inserted in the center of the cake 5min before the end of the advised cooking time.

Note #3: as I said above (I warned you, I ramble. Often.), the first time I ate this cake, it was filled with something that tasted more like an amazing decadent caramel scotch sauce than a ganache. I haven’t found a recipe that matches this cake so far, but it is really a mouth-watering memory. (Yes, I have gustative memories. Don’t you?) Anyway, feel free to try it and let me know how it turns out!

2 thoughts on “Irish Car Bomb Cake

  1. Salut Virginie !

    Vraiment sympa ton blog ! Je pense que j’essaierai de tester tout ca, tes recettes sont vraiment interessantes.
    J’ai l’habitude de faire un fondant au chocolat avec une sauce epaisse au caramel. Je pense qu’en la faisant dans une version epaisse et en la mettant au frigo, c’est ce qu’on peut obtenir de plus proche d’une ganache caramel et c’est peut-etre proche de ce que tu recherches. Le principe etait de faire un caramel, puis ajouter du beurre ramolli petit a petit au fouet, hors du feu. Normalement pour obtenir une sauce tu rajoutes ensuite environ 2 dl de creme liquide une fois que ca a un peu tiedi. Dans ton cas, peut-etre que de la creme fraiche epaisse a la place marcherait bien.

    Voila, c’est juste une idee. Hope it helps🙂

  2. Merci miss ! Je vais tenter ça une prochaine fois.🙂
    Rhalala dire que j’ai fait il y a quelques semaines un brownie au caramel, j’en avais tout un bol en rab, et ça m’a même pas effleuré l’esprit de l’utiliser pour cette recette… On va dire que c’est la fatigue ^^
    Un caramel bien crémeux, une rasade de whisky, et ça devrait rendre pas mal !
    Miam miom.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s