Birthday Cake!

****** Don’t get scared by the length of this post, the recipe is quite simple, I’m just in the mood for rambling today. You might feel like you’re reading a book, but you’ll be fine. *****

A few weeks ago, I stayed a little while at my brother’s place, looking after my nephews, cooking for them, massaging sis-in-law and playing board games with big bro on evenings. During my stay, it happened to be his birthday, and I offered him to make a little care to celebrate. My brother also being a huge chocolate fanatic, I was already thinking of a fudgy chocolate layer cake… but finally he asked for our grandma’s birthday cake.

Damn.

Our grandma’s cake is pretty simple, but utterly fabulous, and she made one for the birthday of every single member of the family. Basically, this is a super light sponge cake, baked in a pan that gives it a pie-shell shape, ready to be garnished with fresh raspberries or strawberries, and sprinkled with thick homemade berries syrup. We usually topped it with a ton of whipped cream. Sigh.

Unfortunately, this is something I can’t replicate without the proper pan (must be a pan exclusively sold in the 50’s, can’t find it in any store!! It looks like this, if someday you want to try her version: http://storage.canalblog.com/88/59/401177/42694978.jpg). But it looks like big bro just threw down a challenge to me. No problem, I’ll just adapt the recipe my own way, with the pans and ingredients I can find in his kitchen.

So basically, here are two recipes you can reuse independently, and that we will assemble to get a birthday cake: the sponge cake, moist and light, and the vanilla custard (you can fill profiteroles with it, or other puff pastries like the Napoleon).

 

BIRTHDAY CAKE

I/ For the sponge cake (génoise)

Ingredients:

  • 4 eggs
  • 125g of granulated white sugar
  • 125g of all-purpose flour
  • 1 teaspoon of baking powder

Directions:

This is the quick and easy version of the traditional sponge cake. You can get a light, moist and yummy sponge cake in 2 minutes if you respect this only rule: SPEED. Weigh all the ingredients in advance, preheat your oven to 360F, and grease your pan. Consequently, it is MANDATORY to have a stand mixer, or at least a hand mixer, so you can add all the ingredients one by one WITHOUT stopping it. If you don’t have any stand or hand mixer, look for a more traditional version of the sponge cake recipe.

  1. Sift together the flour and the baking powder.
  2. Crack the eggs, set the yolks aside, and put the whites in a large bowl. Using the mixer, beat the egg whites until firm, with a pinch of salt.
  3. When very firm, DO NOT STOP the mixer, and add the sugar. Keep beating.
  4. Speed down the mixer, keep beating. Did I mention you need to keep beating? Please do so. But not for long, now you need to add the 4 yolks at once, then the flour.
  5. Once the flour incorporated, stop the mixer, quickly pour the batter into the prepared pan, pop it into the oven and bake for 20min.

When the sponge cake is cooked, let it cool aside. Meanwhile, prepare the vanilla custard.

 

II/ For the vanilla custard (crème pâtissière)

Ingredients:

  • ½ L of milk (about 2 cups and an extra splash)
  • 1 splash of vanilla extract (about 1 tablespoon)
  • 4 egg yolks (keep the whites in the fridge for another recipe, cf. note at the end)
  • 50g of all-purpose flour (between 1/3 and ½ cup… I strongly recommend using a scale, I’m not sure of the result if you eyeball it)
  • 80g of granulated white sugar (just a little over 1/3 cup. I think it works if you go for agave syrup instead, or other sweeteners)

Directions:

  1. In a large bowl, whisk together the egg yolks with sugar and flour.
  2. Meanwhile, bring the milk to a boil with the vanilla. Let infuse a little if you use a vanilla pod (cut lengthwise, seeds scraped out).
  3. Add about ½ cup of the milk to the eggs mixture, whisking continuously. This is an important step, because it allows you to gradually elevate the temperature of the mixture and avoid getting an omelet (the eggs won’t scramble). Keep on whisking and slowly add the rest of the milk.
  4. Put the cream back on the stove and cook on low heat for another couple of minutes, stirring continuously, until it thickens. Honestly, it might take 3 to 10 minutes, depending on the day or whatever other factor, so be patient🙂

You want it pretty thick, still a little fluid but definitely not like a sauce. After cooling, it should be a little thicker and have a pudding texture so you can spread it, otherwise it will flow out of the cake.

Set aside and let it cool.

While waiting for the sponge cake and the vanilla custard to cool, run away from the kitchen and prepare yourself a nice hot bubbling bath. Or go watch the latest House episode, or whatever has the power to make you stay away from the bewitched smell of this vanilla custard and prevent you from gulping it down straight from the bowl. (Already done it, that’s why I’m warning you, I’m not being annoying for fun.)

Once everything has cooled down and Greg House’s patient has been saved from his sub-tropical disease, we can go back to the kitchen and try to assemble a decent cake. There’s a birthday to celebrate, gottferdomt!

 

III/ Assembling

  1. First of all, melt on the stove a few spoons of sugar in water. Not enough to make a caramel, the goal is to make a simple syrup to moisten the cake. You can let it reduce a little bit, and flavor it if you want to. This time I have added a spoon of honey, but I can’t wait to try with a splash of rum or Grand Marnier😀
  2. Then, choose your fruits. To meet big bro’s requirements, I stuck with the raspberries (defrosted and drained in advance, so you don’t end up with excess juice that’ll make your cake crumble), but I have already tried with canned peaches, apricots or pineapple, drained and sliced, it’s a bliss every time. The positive point in using canned fruits is that you can reuse the syrup they’re soaking in to moisten the cake, and skip the first step! Smart-ass.
  3. Remove the sponge cake from the pan and flip it onto the serving plate (yes, you are smarter than me and you WILL flip the cake, so you end up with the smooth golden side on the top, instead of showing the pan’s pattern and/or scratches). With a long knife (like a breadknife), cautiously cut the sponge cake in half lengthwise. It should be flexible enough so you can remove the top part with your hands and put it aside, but if you don’t feel intrepid, slide it on a chopping board.
  4. Moisten the inner faces of both halves of the cake with syrup (homemade and cooled, or from the can containing your fruits). You don’t want your cake to be flooded and get all crumbly, so don’t be too generous with the syrup. I would say ½ cup is enough for the whole cake (¾ if your cake is very large). This is typically the kind of stuff that I eyeball, so don’t get angry at me if this is not accurate. I entirely trust your cooking abilities and aptitude to decide how much syrup you need to drizzle on your cake, big girl/boy!
  5. Cover the lower half of the sponge cake (the one on the serving plate if you’ve been smart!) with a good layer of custard, about ½ in. Having leftovers of custard is not an issue, it’s a blessing: mix it with a spoon of melted chocolate and your next snack will taste like heaven, trust me. Arrange the fruits on top of the custard, and put back the top half of sponge cake.
  6. Here comes the tricky part: decorate the cake. You could perfectly serve it this way, but this is a birthday cake, gottferdomt. The easiest way is to powder the whole surface with sifted confectioner’s sugar. You can even make it artsy, with a little imagination and stencils. The other classical way is to cover the whole surface of your cake with icing or frosting. Having no confectioner’s sugar, I had to come up with a plan B, so I tried writing on the cake with melted chocolate. BAD idea. Unless you want to make it look like a 5 year-old kid made it. Or unless you have proper equipment, like a syringe or a pastry pen. I’ve tried with a Ziploc filled with melted chocolate (super liquid, of course) and a cut corner (so you can’t control the flow). Mmmmh… Let’s say I was not happy with the result. But I’m sure you’ll make it prettier! And as you gently offered to make a cake to someone who didn’t even ask for it, no one will dare saying anything if the cake looks a little… rustic. Haha.

Note #1: Don’t trash the egg whites left from the custard recipe. You can use it to make macaroons, coconut macaroons, cat’s tongues, almond tiles, or pistachio fondants (already posted in this blog). Or super lean omelets if you’re in a diet/work out mood.

Note #2: to add a little fun to this recipe, you can flavor the sponge cake (works also if you don’t have any fruits and fill the cake with a simple ganache). You can try almond extract, any citrus zest, or different spices, like a pinch of long pepper as does my friend Alain. Be careful though, you don’t want to end up with TNT in your mouth, just spice it up a little bit. Stay subtle!

If you’ve managed to read all of this without falling asleep, congrats, you deserve a medal. Truly. Now, action!😀

 

 

 

*** THE FRENCH SIDE… ***

 

 

 

****** Ne vous fiez pas à la longueur du post, la recette est très simple, il se trouve qu’aujourd’hui j’ai juste particulièrement envie de blablater ! *****

Il y a un peu moins d’un mois, j’ai passé quelques jours chez mon frère, à l’occasion de son anniversaire. Je lui ai proposé de lui faire un gros fondant au chocolat pour célébrer l’évènement, en gentille petite soeur. En tant que mon digne grand frère et forcément afficionado du chocolat, je m’attendais à des étoiles dans ses yeux et une approbation immédiate… eh bien non, à la place ce gros malin me demande : “tu ne voudrais pas plutôt me faire le gâteau de mamie s’il te plait ?”

Petit blanc.

Puis hésitation.

Puis enthousiasme.

Tu vas voir comment je réponds aux challenges, non mais !

Alors ce fameux gâteau de ma mamie, tous les membres de la famille y ont eu droit à chaque anniversaire, et il est divin. C’est un biscuit de savoie (un peu comme une génoise), cuit dans un moule particulier qui lui donne une forme de fond de tarte, prêt à être garni de framboises ou fraises fraîches, et qu’elle arrosait d’un épais sirop maison de groseilles ou framboises… Un régal. Surtout recouvert de Chantilly. OMG.

Évidemment, je ne pouvais pas faire le même sans le fameux moule, par contre, j’ai eu une idée pour le revisiter… Ils avaient de quoi faire une belle génoise, une crème patissière pour la garnir, et un sachet de framboises surgelées. C’est parti pour la mission “gâteau d’anniversaire minute” !

A propos, voici le moule utilisé par ma grand-mère, au cas où vous voudriez essayer sa version. Cela s’appelle un “moule à tarte renversée”, et c’est imbattable niveau présentation : http://storage.canalblog.com/88/59/401177/42694978.jpg

Voici donc deux recettes basiques en une, celle de la génoise, et celle de la crème pâtissière. Vous pourrez sans souci les réutiliser à d’autres occasions, surtout celle de la crème pâtissière pour fourrer des choux, des éclairs ou un mille-feuilles.

 

GATEAU D’ANNIVERSAIRE : GÉNOISE GARNIE

I/ Pour la génoise :

Ingrédients :

  • 4 oeufs
  • 125g de sucre
  • 125g de farine (certaines variantes proposent d’en remplacer la moitié par la même quantité de Maizena, je n’ai jamais tenté !)
  • ½ sachet de levure chimique

Préparation :

Il est ESSENTIEL pour cette version rapide de la recette traditionnelle d’avoir à votre disposition un batteur électrique, ou robot équivalent qui permette d’ajouter les ingrédients sans l’arrêter. Le secret est la rapidité : pesez tous les ingrédients à l’avance, beurrez votre moule au préalable, et préchauffez le four à 180°C.

  1. Mélangez la levure à la farine.
  2. Séparez les blancs des jaunes, montez les blancs en neige avec une pincée de sel dans un grand saladier.
  3. Quand ils sont très fermes, sans cesser de battre, ajoutez le sucre et battez encore.
  4. Baissez la vitesse et ajoutez d’un coup les 4 jaunes d’oeufs, puis tout de suite la farine en pluie.
  5. Arrêtez rapidement le robot, versez dans le moule préparé et enfournez pour 20min.

Lorsque la génoise est cuite, laissez-la refroidir, et préparez la crème pâtissière pendant ce temps.

 

II/ Pour la crème pâtissière :

Ingrédients :

  • ½ L de lait
  • 4 jaunes d’oeufs (conservez les blancs au frigo, cf note 1 à la fin)
  • 80g de sucre
  • 50g de farine
  • 1 sachet de sucre vanillé ou de l’extrait de vanille

Préparation :

  1. Mélangez dans un saladier les jaunes d’oeufs avec le sucre et la farine.
  2. Faites bouillir dans une casserole le lait avec la vanille.
  3. Versez au fur et à mesure le lait bouillant sur le mélange aux oeufs, sans cesser de fouetter. Il faut y aller doucement, en démarrant par une ou deux louches de lait tout en fouettant, pour que les oeufs puissent progressivement monter en température sans coaguler, et éviter que vous vous retrouviez avec une crème pleine de grumeaux (conseil également valable pour une crème anglaise. Une omelette c’est pas ce qu’on veut ici.).
  4. Remettez la crème dans la casserole, et continuez à cuire à feu doux en fouettant jusqu’à épaississement (honnêtement, selon les jours, ça peut aller de 3 à 10min, donc soyez patients!).

Laissez de côté, et en attendant que la crème et la génoise aient complètement refroidi, fuyez la cuisine et faites-vous couler un bain, ou regardez le dernier épisode de House. N’importe quoi qui vous empêche d’engloutir cette crème pâtissière au parfum insolent à même la casserole. (déjà fait, d’où ma mise en garde).

Une fois tout ce beau monde refroidi et le patient de Greg House sauvé de son infection sub-tropicale, on peut passer au dressage du fameux gâteau d’anniversaire, qui pour le moment n’est encore qu’une bête génoise.

 

III/ Pour le dressage :

  1. Tout d’abord, mettez sur le feu une petite casserole avec un peu d’eau et de sucre pour faire un sirop simple qui permettra d’humidifier la génoise. Aromatisez-le si le coeur vous en dit, ce jour-ci j’y avais rajouté une cuiller de miel (mais j’ai hâte d’essayer avec une lampée de rhum ou de kirsh, pour voir !) et laissez un peu réduire.
  2. Ensuite, choisissez vos fruits. Pour répondre aux desiderata du frérot j’ai choisi des framboises (décongelées à l’avance et égouttées pour éviter un raz-de-marée et un gâteau fichu, rappelez-vous qu’une génoise est une grosse éponge), mais j’ai déjà essayé avec des abricots au sirop coupés en fines lamelles, c’est un délice. Des morceaux d’ananas au sirop font là aussi merveille. Et l’avantage des fruits au sirop, c’est que vous n’avez pas à préparer de sirop à part, il vous suffit d’utiliser celui des fruits. C’est-y-pas futé ?!
  3. Démoulez la génoise sur un grand plateau, et retournez-la délicatement sur le plat de service (pas comme moi qui me retrouve avec les marques moches du moule sur le dessus… C’est malin ça !!). A l’aide d’un grand couteau (genre couteau à pain), découpez délicatement la génoise en deux dans l’épaisseur. Elle doit être suffisament souple pour que vous puissiez doucement soulever la partie supérieure à la main et la poser de côté, mais si vous ne le sentez pas, faites-la simplement glisser sur une planche à découper.
  4. Humidifiez les deux moitiés de génoise avec du sirop (fait maison et tiédi, ou venant de la boîte des fruits). Il ne faut pas en mettre de trop, sinon la génoise sera détrempée et va tomber en miettes, je dirais moins d’un petit verre pour la totalité du gâteau (c’est typiquement le genre de choses que je fais à l’oeil et que j’ai du mal à retranscrire).
  5. Garnissez la partie inférieure qui est sur le plat de service d’une bonne couche de crème pâtissière (un bon centimètre d’épaisseur je dirais… Et ce n’est pas grave s’il en reste. Je vous jure. Mélangez le reste à une cuiller de chocolat fondu, et votre goûter du lendemain ressemblera à un petit miracle). Disposez ensuite les fruits à votre guise en une couche régulière, plus ou moins soigneusement selon votre amour pour le destinataire du gâteau, mouhahahaha
  6. Reposez la partie supérieure de la génoise sur celle garnie aux fruits, et décorez comme cela vous chante. Le plus simple est de saupoudrer de sucre glace, sinon vous pouvez étaler un glaçage (à la française, à base de sucre glace dissout et aromatisé) ou un frosting (à l’américaine, à base de beurre mou battu avec du sucre glace). N’ayant pas de sucre glace sous la main, j’ai donc du me résigner à trouver un système D, et j’ai tenté les petites inscriptions mignonnes au chocolat fondu. TRES mauvaise idée, à mois d’avoir une seringue ou un stylo pâtissier, ou de savoir en fabriquer un avec du papier. J’ai tenté avec un sac congelation découpé à un angle, c’est difficile de contrôler le débit, donc vous risquez de vous retrouver avec pas mal de pâtés, le chocolat fondu étant un peu trop liquide. Mais l’avantage d’être en famille et de faire gentiement un gâteau aux gens qui ne vous ont rien demandé, c’est qu’on n’osera rien vous dire, et que les gens se fichent généralement si l’aspect du produit fini est un peu…primitif. Héhé.

Note #1 : Ne jetez pas les blancs des oeufs qui ont servi à faire la crème pâtissière, vous pouvez les réutiliser pour faire des macarons, des langues de chat, des rochers coco, ou bien les fondants à la pistache dont j’ai donné la recette. Ou encore des omelettes super-lean si vous êtes en mode biscottos/diet.

Note #2 : pour un peu d’originalité et donner du caractère à votre génoise, vous pouvez la parfumer avec un peu d’extrait d’amande amère, des zestes d’agrumes, du poivre moulu comme l’ami Alain, etc.

Si vous avez réuussi à tout lire sans vous endormir, vous méritez une médaille. Vraiment. Maintenant hop, action !😀

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s