Double Chocolate Muffins

Sometimes, it takes a while to build THE recipe. The one YOU like, the one that satisfies YOUR taste, and that will make YOU drool when you think of it.

Yes, sometimes you try to bake something according to a recipe you’ve found, and the result disappoints you. It happens. But as you’re a stubborn girl, and as you REALLY had high expectations on this recipe, you try to adjust the quantities with a second recipe, the method with a third recipe, the baking time with a forth recipe… And you end up with a piece of paper, covered with esoteric scribbling, and your nth disaster.

As you are a REALLY stubborn girl, you will keep on running after your personal challenge, THE dessert that keeps on defeating you, coming back to it from time to time. Feeding your friends and family at every single party with all your attempts.

And one fine day, the God of Baking joins you, and your quest comes to an end: the obsession is relieved, the result is exactly what you had been dreaming of. There you go: your muffin is not a brick anymore, not crumbly anymore, but so smooth inside, crunchy outside, the chocolate flavor is strong… this is serious muffin, folks.

 

 

CHOCOLATE MUFFINS

 

Ingredients:

  •  ½ cup canola oil
  • 1 cup sugar (¾ cup if you like muffins not too sweet)
  • 2 eggs
  • 1 cup buttermilk (or milk if you don’t have any buttermilk left)
  • 1 ¾ cups all-purpose flour
  • 1/3 cup unsweetened cocoa powder
  • 2 teaspoons baking powder
  • ½ teaspoon baking soda
  • ½ teaspoon salt
  • 1 teaspoon vanilla extract
  • 1 cup chocolate chips
  • Optional: ½ teaspoon instant coffee granules. (If you are not among the people that have a real aversion for coffee, give it a try. You won’t taste it, but it will magically enhance the chocolate flavor.)

Method:

  1.  Preheat the oven to 350F. Grease muffin pans, or line with paper cups.
  2. Whisk all powders together in a large bowl: flour, baking powder, baking soda, salt, sugar, cocoa. Add ¾ cup of chocolate chips.
  3. Whisk all liquids together in a second bowl: eggs, buttermilk, oil, vanilla (and optional coffee granules, so they can dissolve).
  4. Pour liquids onto powders, mix quickly until just combined, beating as little as possible. Remember that a lumpy batter makes the best muffins.
  5. Spoon into prepared muffin cups, about 2/3 full, and sprinkle the remaining ¼ cup chocolate chips on top (of course, I forgot when I took the pictures…).
  6. Bake for 18 – 20min, until a toothpick comes out clean. The muffins should be dark, risen and springy. Cool for 5 minutes before removing from pans to wire racks.

.

.

.

.

.

.

.

*** THE FRENCH SIDE… ***

.

.

.

.

.

.

.

Après maintes tentatives et tout autant de déceptions… la satisfaction, enfin.

On ne dirait pas, comme ça, que c’est aussi dur de satisfaire sa fringale de muffins moelleux et forts en chocolat. Eh bien si ! On commence par repérer plusieurs recettes sympas, on les sélectionne, on prend le meilleur de chaque recette, on tente le mélange… Et on rate ses muffins. Incroyable. Cuisant revers !

Mais quand l’envie est plus forte, on s’entête. On récidive, on s’obstine, on multiplie les cobayes, on observe leur moue d’un oeil inquisiteur. On fait varier un peu les quantités, on rajoute des ingrédients, on griffonne tant et si bien sur sa pauvre recette qu’on finit par ne plus franchement savoir ce qu’on a mis dedans, tellement c’est illisible.

Mais c’est pour la bonne cause 🙂

Et au final, un beau matin, le résultat est enfin conforme à ce qu’on a tant recherché. Victoire !!! Chocolat intense, dessus croustillant, intérieur moelleux.

Voilà donc l’issue d’un de mes challenges perso : des muffins au chocolat, pas des briques, ni des fondants, avec un petit goût corsé et sucrés juste ce qu’il faut… Mmmmmh.

Toujours en lice dans la catégorie de mes prises de têtes culinaires : remédier à mes pancakes tout plats et mes crèmes brûlées liquides !! Et vous, quelles sont les recettes qui vous résistent encore et toujours ?

 

 

MUFFINS AU CHOCOLAT

 

Ingrédients :

  • 120mL d’huile neutre (½ cup)
  • 200g de sucre (1 cup. Mettez 150g, soit ¾ cup, si vous aimez les muffins peu sucrés)
  • 2 oeufs
  • 240mL de buttermilk (1 cup, babeurre ou lait ribot en France, pas forcément courant dans les grandes surfaces, vous pouvez le remplacer sans problème par 1 yaourt mélangé à 125mL de lait)
  • 225g de farine (1 ¾ cup)
  • 45g de cacao amer en poudre, type Van Houten (1/3 cup)
  • 2 cuillers à café de levure chimique
  • ½ cuiller à café de bicarbonate de soude (pas de panique si vous n’en avez pas, ça aide la pâte à lever, tout comme la levure… dont il vous suffira d’augmenter la dose!)
  • ½ cuiller à café de sel
  • 1 cuiller à café de vanille liquide
  • 150g de pépites de chocolat (1 cup)
  • Facultatif : ½ cuiller à café de granules d’expresso soluble. A moins que vous n’ayez un gros problème avec le café, tentez ce petit truc : vous ne le sentirez pas, mais il va amplifier la saveur du chocolat comme par magie…

Préparation :

  1. Préchauffez votre four à 175°C. Beurrez et farinez vos moules à muffins s’ils ne sont pas en silicone. (A ce stade, cela veut dire que vous refusez obstinément de suivre mes conseils à ce propos, ou que vous avez un véritable lien sentimental avec vos moules métalliques, ou bien que vous habitez à l’écart de tout magasin).
  2. Dans un premier saladier, préparez le mélange sec : rassemblez la farine, la levure, le bicarbonate, le sel, le sucre, le cacao amer, et ajoutez les ¾ des pépites de chocolat.
  3. Dans un second saladier, préparez le mélange liquide : battez les oeufs avec l’huile, le buttermilk, et la vanille. Ajoutez éventuellement les granules de café, pour qu’elles se dissolvent.
  4. Versez les liquides sur le mélange sec, et combinez rapidement en battant le moins possible, pour ne pas avoir des muffins compacts. Arrêtez dès que le plus gros de la farine est incorporé, et n’oubliez pas que les pâtes avec quelques grumeaux font les meilleurs muffins.
  5. Remplissez vos moules aux 2/3, parsemez du reste des pépites de chocolat (ce que j’ai oublié de faire le jour où j’ai pris les photos, bien évidemment), et enfournez pour 18 à 20min. Laissez refroidir dans les moules 5min avant de les transférer sur une grille.

Attention, aucune raison n’est recevable pour les laisser durcir dans une boîte, dégustez-les le plus vite possible !

Advertisements

Zucchini Bread

Je vous entends d’ici.

Un cake sucré aux légumes ?? Mais ça va pas bien, non ??

Eh bien un seul conseil à vous donner : il faut goûter, absolument.

Je suis bien placée pour comprendre les hésitations à ce sujet, j’étais la première à prendre un air dégouté rien qu’à cette idée. Cela a changé radicalement le jour où je me suis retrouvée à une baby shower aux USA, et qu’un zucchine bread (cake à la courgette) encore tiède trônait au centre du buffet. Avec des effluves pareilles, il fallait tenter, même ses voisins les cupcakes faisaient pâle figure. Et miracle, un vrai régal, j’ai du en engloutir 3 ou 4 parts !!

Comme pour le carrot cake, pas de panique, on ne sent pas vraiment la saveur du légume en lui-même : la cannelle et la vanille prennent le dessus. Mais cela apporte beaucoup de moelleux au gâteau… et permet de faire manger des légumes aux petits sans qu’ils ne s’en aperçoivent ! Un brin sournois, certes, mais efficace. 🙂

 

 

ZUCCHINE BREAD

 

Ingrédients :

  •  2 oeufs légèrement battus
  • 115mL d’huile neutre (½ cup)
  • 2 cuillers à café d’extrait de vanille liquide
  • 200g de sucre (vous pouvez mettre la moitié de sucre roux)
  • 1 cup de courgette rapée (~2/3 d’une grosse courgette, ou une petite entière… En volume cela représente environ 25cL, vous pouvez utiliser un verre doseur si vous avez des doutes sur la contenance de vos tasses !)
  • 180g de farine (1.5 cup, vous pouvez mettre la moitié de farine complète si vous aimez)
  • ½ cuiller à café de sel
  • ½ cuiller à café de levure chimique
  • ½ cuiller à café de bicarbonate de soude (si vous n’en avez pas, remplacez simplement par de la levure chimique)
  • 1 ½ cuillers à café de cannelle
  • Facultatif : 1 cup de myrtilles, ou dans mon cas, 2/3 cup de noix hachées (~100g)

 

Préparation :

  1.  Préchauffez le four à 175°C, râpez la courgette.
  2. Mélangez au fouet dans un premier récipient les oeufs, l’huile, la vanille et le sucre, de façon à obtenir une pâte bien lisse.
  3. Rajoutez la courgette râpée.
  4. Tamisez les poudres ensemble dans un second récipient : farine, sel, levure, bicarbonate et cannelle. Vous pouvez les rajouter une par une directement à la pâte si vous n’avez pas le temps, mais le résultat est toujours plus homogène quand on tamise. Puis un pâtissier couvert de farine ça a l’air plus crédible qu’un pâtissier immaculé.
  5. Incorporez les poudres à la pâte oeufs-courgette, mélangez bien.
  6. Ajoutez les noix ou les myrtilles, selon ce que vous préférez (ou selon ce que vos placards recèlent…).
  7. Versez dans un moule à cake (beurré et fariné s’il n’est pas en silicone), et enfournez pendant 1 heure environ, ou jusqu’à ce qu’une lame de couteau insérée en ressorte propre (commencez à vérifier au bout d’une cinquantaine de minutes, le temps de cuisson varie un peu selon les fours).

Laissez refroidir, avant de démouler et de vous jeter dessus.

Et faites goûter ce gâteau à tout votre entourage, je vous parie que personne ne devinera l’ingrédient magique si vous n’en soufflez pas un mot… Et tous se resserviront !! 😉

.

.

.

.

.

.

.

*** THE ENGLISH SIDE… ***

.

.

.

.

.

.

.

Everybody knows the famous carrot cake: incredibly moist, yummy, a nice touch of spices… and no “vegetabley taste”, so you can make kids eat their veggies without even knowing it! Sneaky, but efficient.

But did you know you could extend this success to other vegetable-based cakes? One of my favorite is the zucchini bread (with walnuts. I could put walnuts in every single cake. Or blueberries if you want to give it a fresh twist), you really have to try this recipe if you have never tasted it! This is a delight.

 

 

ZUCCHINE BREAD

 

Ingredients:

  • 2 eggs, lightly beaten
  • ½ cup vegetable oil
  • 2 teaspoons vanilla extract
  • ½ cup white sugar
  • ½ cup brown sugar (or another ½ cup white sugar if you don’t have any)
  • 1 cup shredded zucchini
  • ¾ cup all-purpose flour
  • ¾ cup whole wheat flour (or another ¾ cup all-purpose flour if you don’t have any)
  • ½ teaspoon salt
  • ½ teaspoon baking powder
  • ½ teaspoon baking soda
  • 1 ½ teaspoons ground cinnamon
  • Optional: ¾ cup chopped walnuts, or blueberries (depending on what’s left in your pantry!)

 

Directions:

  1. Preheat your oven to 350F, grease a loaf pan, and shred the zucchini.
  2. In a large bowl, whisk together eggs, vanilla, oil and sugar, until everything is well incorporated and your batter is smooth.
  3. Add grated zucchini.
  4. Sift together flour, salt, baking powder, baking soda and cinnamon. Directly adding the powders one at a time to the mixture is fine, but sifting makes the batter more homogeneous. And a flour-covered pastry chef generally seems more professional to me, so go ahead and have a little fun.
  5. Fold the flours into the zucchini batter, mix well.
  6. Add chopped walnuts or fresh blueberries if you want to.
  7. Pour the batter into the prepared loaf pan, and bake for 1hr or so, until golden brown. You may want to check after 50min with a knife inserted in the center, the cake is done when it comes out clean.

Cool for a few minutes after removing from the oven, then transfer onto a rack and allow to cool before cutting and serving.

Tarte aux Pignons

This is a recipe I particularly like, even if I’ve only done it twice.

First time was when I was still living in the US, my boss invited me to come over for a nice Christmas potluck. I wasn’t sure what to bring: it was going to be some kind of dessert (of course), but I wanted something typically French… Then I saw this recipe on the blog Cakes In The City, and decided it would be perfect for the occasion. Almond custard, homemade crumbly crust… A little taste of the South of France.

The recipe was pretty simple (just remember you have to prepare the custard the day before baking the pie), and the result is truly de-li-cious.

I did this recipe again earlier this week, and the guests finished the plate!

The only thing I am still unhappy with is my pictures for this recipe: I never manage to make a pretty pie! Very good, but not very photogenic… So please don’t focus on the pictures if they don’t look appealing to you, trust me on the result!

This is a silky-creamy-smooth pie with tons of flavors, and will bring a little sun in your kitchen for tea time.

 

 

PINE NUTS CUSTARD PIE

 

Ingredients:

For the almond cream:

  • 1 cup milk
  • ¼ cup sugar
  • 2 tablespoons corn starch (a little less than ¼ cup)
  • 2 eggs, lightly beaten
  • ¾ cup almond meal + 3 tablespoons sugar
  • Optional: 2 drops of bitter almond extract

For the pie crust:

  • 2/3 stick = 1/3 cup of butter, softened (NOT melted!)
  • 1/3 cup confectioner’s sugar
  • ½ egg, beaten
  • ¼ cup almond meal
  • 1 cup all-purpose flour
  • 1 pinch salt

 Topping:

  • ¾ cup pine nuts

 

Method:

The day before: prepare the almond cream.

  1. Whisk together the eggs with ¼ cup sugar until light in color.
  2. Add sifted corn starch, and the milk little by little.
  3. Transfer into a saucepan and cook over low heat, stirring constantly, until the cream thickens (about 10-15min).
  4. In a large bowl, sift together the almond meal and the remaining sugar.
  5. Pour the thickened hot cream over the almond meal and mix well; you should get a smooth custard. Add the almond extract if you like it, cover with plastic wrap and refrigerate overnight.

The D-day: assemble the pie.

  1. Preheat the oven to 350 F, and prepare the pie crust.
  2. You can use a stand mixer fitted with paddle attachment, or do it the ninja way: start with a fork in a large bowl and finish with bare hands! Woman VS pie crust. This is typically what makes cooking fun to me 🙂 Mix softened butter with the egg, add sifted almond and confectioner’s sugar, and finally salt and sifted flour. Squeeze together until it forms a ball, and refrigerate for 30min.
  3. Press the pie crust into a grease tart pan, and poke the bottom with a fork.
  4. Pour the almond cream onto the pie crust, sprinkle with the pine nuts, and bake for 40 to 45min.

The custard should be set and the pines nuts golden.

Let cool completely before cutting and serving, it will allow the flavors to fully develop… The smell will be amazing!

.

.

.

.

.

.

.

*** THE FRENCH SIDE… ***

.

.

.

.

.

.

.

Voilà une recette de tarte que j’aime tout particulièrement, même si je ne l’ai faite que deux fois.

La première fois date de ma période aux USA, ma boss m’avait invitée pour un repas un peu avant Noël, et j’avais du mal à me décider sur quoi ramener. Un dessert bien évidemment, mais je voulais quelque chose de typiquement français. Après m’être baladée sur le blog Cakes In The City, je suis tombée sur cette recette qui m’a semblée parfaite pour l’occasion.

Frangipane, pignons dorés, pâte sablée maison… Un petit parfum de Provence.

La recette était toute simple (il faut juste se souvenir de préparer la crème la veille), et le résultat franchement délicieux!

J’ai refait cette tarte cette semaine, et là encore, on s’est régalés.

La seule chose qui me chiffonne encore et toujours à propos de cette tarte… c’est que je suis tout à fait incapable d’en faire une qui soit jolie et présentable ! Délicieuse, mais pas photogénique pour deux sous.

Il faudrait que j’ai la patience et la minutie d’arranger ces pignons correctement sur la frangipane un jour.

En tous cas, ne vous formalisez pas si la photo n’est pas très artistique, je vous assure que le résultat en bouche en vaut la chandelle ! Une tarte croustillante avec une frangipane crémeuse et une tonne de saveurs, ça vous ensoleille votre cuisine pour la journée.

 

 

TARTE AUX PIGNONS

 

Ingrédients :

Pour la crème frangipane :

  • 25 cl de lait
  • 40 g de sucre
  • 20 g de Maïzena
  • 2 oeufs légèrement battus
  • 100 g de poudre d’amande + 40 g de sucre
  • Facultatif: 2 gouttes d’amande amère

Pour la pâte sucrée (recette de Christophe Felder) :

  • 75 g de beurre mou
  • 50 g de sucre glace (vous pouvez en mettre un peu moins, le résultat était assez sucré)
  • ½ oeuf battu
  • 25 g de poudre d’amande
  • 125 g de farine
  • 1 pincée de sel

 Pour décorer :

125g de pignons

 

Préparation :

La veille : préparez la crème frangipane.

  1. Fouettez le sucre (40 g) et les oeufs jusqu’à blanchiment.
  2. Ajoutez la Maïzena tamisée et progressivement le lait.
  3. Versez dans une casserole et faites cuire à feu doux sans jamais cesser de remuer jusqu’à ce que la crème épaississe, pendant environ 10-15min.
  4. Tamisez dans un saladier la poudre d’amande et de sucre restant (40 g), et versez-y la crème. Mélangez bien, vous devriez obtenir un résultat bien lisse. Ajoutez l’extrait d’amande amère si vous le souhaitez.
  5. Laissez refroidir, recouvrez d’un film alimentaire, et réfrigérez jusqu’au lendemain.

Le jour même :

  1. Préchauffez le four à 180°C, et préparez la pâte à tarte sablée.
  2.  Vous pouvez vous aider d’un robot pour cela, mais je préfère généralement y aller à la fourchette et aux doigts… Préparer une pâte à l’ancienne et la malaxer à pleines mains fait partie de ces petites choses qui rendent la pâtisserie agréable ! 🙂 Mélangez le beurre mou et l’oeuf. Ajoutez la poudre d’amande et le sucre glace tamisés, puis enfin la farine tamisée et le sel. Formez une bouler avec cette pâte, et placez-la au réfrigérateur pour ½ h.
  3. Étalez la pâte sur une plan de travail fariné sur 3 ou 4 mm d’épaisseur, et garnissez-en un moule à tarte huilé. Attention, elle est très friable… Enroulez-la autour de votre rouleau à pâtisserie pour la dérouler au-dessus du moule et ne pas trop la casser. Si elle s’est fendillée, pas de panique, comblez les trous avec les chutes de pâte, et égalisez en modelant avec vos doigts. (Saupoudrez d’une pincée de farine si elle vous colle aux doigts.)
  4. Piquez le fond de tarte avec une fourchette, versez la crème frangipane, et recouvrez de pignons.
  5. Enfournez pour 40min environ selon la puissance de votre four, la crème doit être figée et le pignons bien dorés.

Laissez refroidir un peu avant de la démouler (si vous avez un moule à fond amovible, sinon mieux vaut la découper directement dans le plat, elle est trop fragile), et complètement avant de la servir, cela permettra à toutes les saveurs de se développer pleinement. Ready? EAT!! 🙂

Lemon Curd Almond Muffins

I told you in my last post that I needed almond butter to try some recipes… Here we go! These muffins are one of them. Sweetness of the almonds, citrusy creaminess of the lemon curd… Sounds promising!

I didn’t pick this recipe especially for that, but you might have noticed that it’s dairy-free, using mostly vegetarian ingredients. This is fine with me, as I have recently decided to try to use a little less dairy products when I bake: there is a growing number of persons intolerant to lactose around me…

And don’t worry if you are not fond of vegetarian milks, you have seen with the Tres Leches Cake recipe that my resolutions don’t last long, I will post buttery-creamy-yogurty-buttermilky desserts soon.

 

LEMON CURD ALMOND MUFFINS

 

Ingredients:

For the lemon curd:

  • 4 lemons
  • 1/3 cup of agave syrup (75mL)
  • 1 tablespoon of corn starch
  • 3 eggs, beaten

(You will have plenty of leftovers, you will need only about a third of it. This is going to be a blessing on your morning pancakes. But if you’re stressed because you don’t have 4 lemons at home, just halve the quantities, and realize all is right with the world again.)

For the muffins:

  • 1 handful of sliced almonds (~½cup)
  • 1 egg
  • 2 tablespoons of almond butter (or 1 heaped tablespoon, see recipe in the previous post)
  • 2/3 cup of liquid almond cream (150mL)
  • Between 1 ½ and 1 2/3 cups of all-purpose flour (200g)
  • 1 teaspoon of baking powder (5g, ½ a pack)
  • 1 pinch of salt
  • 3 ½ tablespoons of agave syrup (50mL, a little less than ¼ cup)

 

Method:

Start with the lemon curd:

  1. Zest 2 lemons, and squeeze the 4 to get all the juice. Mix in the agave syrup and corn starch, whisk well to avoid lumps.
  2. Pour the mixture into a saucepan and bring to a boil. Lower the heat and cook for about 2min, stirring constantly.
  3. Remove from the heat, and while whisking, pour little by little over the beaten eggs.
  4. Put everything back in the saucepan and cook over high heat until thickened, stirring constantly (yes, again. Strong biceps aren’t only useful for arm wrestling.) Remove from the heat, pour into a jar, and refrigerate for at least 1 hour.

When the lemon curd is cool, you can go ahead and prepare the muffins.

  1. Preheat the oven to 350F. Grease your muffin pans if you use metallic ones, or line with paper cups.
  2. In a large non-stick pan, toast the sliced almonds until colored and fragrant (I didn’t have any sliced almonds left in my pantry, so I chopped a bunch of whole almonds, it turned out perfectly fine).
  3. In a large bowl, whisk all the powders together: flour, baking powder, and salt.
  4. In a second bowl, whisk all the liquids together: egg, agave syrup, almond butter and liquid almond cream.
  5. Pour liquids onto powders and mix quickly until just combined, beating as little as possible (if you overbeat the batter, you might end up with bricks instead of muffins).
  6. Fill 6 muffin cups with 1 layer of batter, 1 teaspoon of lemon curd, and 1 last layer of batter. Sprinkle with the toasted almonds, and bake for 25min. Let cool in the pan for 10min before removing and transferring onto wire racks. Or straight into your mouth, it works pretty well.

.

.

.

.

.

.

.

*** THE FRENCH SIDE… ***

.

.

.

.

.

.

.

En postant plus tôt cette semaine la recette de la purée d’amandes, je vous avais parlé de quelques desserts que je voulais absolument tester, et qui nécessitaient ce fichu fameux ingrédient. Eh bien c’est chose faite, maintenant qu’il y a un bocal de purée d’amandes stocké dans mon frigo, je peux m’y atteler ! Ces muffins en font partie : j’ai dégoté cette recette dans un Glamour il y a déjà quelques semaines, et elle me semblait prometteuse… L’idée de la douceur de l’amande alliée à la petite touche d’acidité du citron me donnait faim !

Cela ne saute pas forcément aux yeux au premier abord, mais cette recette est réalisée sans produits laitiers. La purée et la crème d’amandes remplacent les traditionnels beurre et lait de vache, elle convient donc parfaitement aux personnes intolérantes au lactose. Ce n’était pas fait exprès, mais cela tombe bien, j’avais décidé de m’efforcer de cuisiner un peu plus sain, et puis comme la proportion de gens intolérants au lactose dans mon entourage augmente…

Mais pas de panique pour les amoureux du gras animal qui ne conçoivent pas de cuisine au lait végétal, vous pouvez remplacer ici la crème d’amandes par du buttermilk (ou un mélange de lait et de yaourt), et tout ira bien 🙂

Je re-posterai des recettes bien riches très vite, promis.

 

MUFFINS AUX AMANDES ET AU LEMON CURD

Pour 6 muffins

Ingrédients :

Pour le lemon curd :

  • 4 citrons
  • 75mL de sirop d’agave
  • 1 cuiller à soupe de Maïzena
  • 3 oeufs

(Vous allez en obtenir l’équivalent d’un pot à confiture, et il ne vous en faut que quelques cuillers pour ces muffins… Ce qui est globalement une bénédiction pour vos tartines du matin ou vos prochains goûters crêpes. En tous cas ne paniquez pas si vous n’avez plus que 2 citrons, diminuez simplement les quantités, et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes !)

Pour les muffins :

  • 1 poignée d’amandes effilées (~50g)
  • 1 oeuf
  • 30g de purée d’amandes (~2 cuillers à soupe rases ou 1 bombée, voir recette postée précédemment)
  • 150mL de crème végétale liquide d’amandes
  • 200g de farine
  • 5g de levure chimique (½ sachet)
  • 1 pincée de sel
  • 50mL de sirop d’agave (~3 ½ cuillers à soupe)

 

Préparation :

Commencez par préparer le lemon curd.

  1. Zestez 2 citrons, pressez le jus des 4, et mélangez tout cela avec le sirop d’agave et la Maïzena. Fouettez bien pour qu’elle se dissolve et éviter les grumeaux.
  2. Versez dans une casserole à fond épais, portez à ébullition en remuant continuellement. Baissez le feu, laissez cuire 1 ou 2min à feu doux, et arrêtez.
  3. Battez les oeufs dans un saladier, et ajoutez petit à petit le mélange au citron en battant sans cesse (eh oui, on veut développer vos biceps dans cette recette, et aussi accessoirement éviter que les oeufs ne se transforment en omelette).
  4. Remettez le tout dans la casserole, et faites cuire à feu vif jusqu’à ce que le mélange épaississe. Vous l’aurez compris, ici encore il vous faut remuer continuellement 🙂
  5. Versez dans un pot à confiture, et placez au réfrigérateur pour au moins 1 heure.

Une fois que votre lemon curd a suffisament refroidi, passez à la préparation des muffins.

  1. Préchauffez votre four à 180°C. Beurrez et farinez vos moules à muffins s’ils ne sont pas en silicone.
  2. Faitez dorer les amandes effilées à sec dans une poêle, réservez de côté.
  3. Dans un premier saladier, préparez le mélange sec : rassemblez la farine, la levure, et le sel.
  4. Dans un second saladier, préparez le mélange liquide : battez les oeufs avec le sirop d’agave, la purée et la crème d’amandes.
  5. Versez les liquides sur le mélange sec, et combinez rapidement en battant le moins possible. Arrêtez dès que la majeure partie de la farine est incorporée, pour ne pas avoir des briques à la place de muffins.
  6. Remplissez vos moules avec une première couche de pâte, déposez une cuiller à café de lemon curd au centre, et recouvrez avec le reste de la pâte. Parsemez avec les amandes effilées grillées, et enfournez pour 25min.

À la sortie du four, laissez refroidir 10min avant de démouler les muffins et de les transférer sur une grille. Ou dans votre bouche directement, ça marche plutôt bien !!

Almond Butter 101

There’s a bunch of recipes I’ve been willing to try for months.

What prevented me to do so? One damn missing ingredient!!! Almond butter.

Not almond paste, not almond meal, almond BUTTER.

What is it about almond butter? Well, this is sheer creamy goodness, you can spread it on your morning toasts with a little honey, use it as a base to make homemade Nutella, and I recently found out (thanks to a friend of mine who loves cooking vegan food) that this is widely used instead of cream or butter in plenty of recipes. Pie crusts, clafoutis, soups, etc. Sounds great if you have an issue with lactose!

Among these recipes, I focused on the desserts… surprised? 🙂

And why on earth couldn’t I just buy a jar of this precious almond butter and try these recipes?

Because it’s RARE and DAMN PRICEY.

Yes, in Europe this is quite hard to find, you need to go to an organic shop, and this is not as common as Whole Foods or Trader Joe’s in the US… And we are talking about a real organic shop; the organic aisle of your local supermarket won’t help.

Then, after weeks of search you finally find a jar of almond butter, you grab it, overcome with joy… until your eyes get stuck by the price. Waoww. And you gently put the jar back on the shelf.

 

After this, I learned how to make almond butter myself! This is easy, healthy (no preservatives, no sugars, etc.), will save you money, and you can apply this method with other kinds of nuts: hazelnut, peanut, cashew, pistachio, etc.

All that you need is a food processor. How easy is that?!

If you have a strong one, you are lucky. Otherwise, be patient 🙂

  1. Choose your almonds. Most of the recipes suggest white almonds, but you can use raw almonds if you want to, your butter will be slightly more bitter, but still delicious. Let’s take both.
  2. It is generally recommended to roast them: lightly to get a product with a light color, or longer to get a darker butter with bitter chocolatey flavors. If you choose the first option, you want your almonds just a bit fragrant and golden brown: roast them on a baking sheet for 10min at 350F in a preheated oven. I simply skipped this step by pure laziness: the almond butter turned out perfectly fine, but could have had a deeper flavor. And as you want your almond butter to be even more delicious than the one from the store, go ahead and toast these almonds.
  3. Make sure the blades of your processor are covered with the roasted almonds (2 cups or so), and blend. Blend. Blend. Blend.
  4. In fact you will blend until you get your precious smooth and silky almond butter. You will go through several shapes: sand, lumps of sand, a big ball of doughey paste, and finally the puree you expect.

One VERY important thing to remember: you need to stop the food processor very often, because you don’t want to damage the engine, and you don’t want the almonds to get too high in temperature (it will spoil the oil they contain).

So all in all, it will take you between 1 and 2 hours:

Blend until you get a powder (approx. 2min), and stop.

10min later, blend a bit more, your powder should start to look a little moist (2 to 5min), and stop.

15 to 20min later, blend again, the wet sand will turn into clumps, and you will need to scrape it down a few times. Stop and let cool again (touch it with your finger, it shouldn’t get too warm, 80F to 90F maximum).

20 to 30min later, when the temperature is lower, blend until these clumps turn into one big ball of dough stuck to the blades. Be careful, this is the longest step, so stop the processor from times to times.

Let it cool 20 more minutes, and then blend again for 2 minutes or so, until smooth and creamy.

After this long battle between human and machine, you finally have your creamy almond butter!! Spread it on a toast with a good layer of honey on top, or mix it with sugar and melted chocolate to get a nice breakfast spread…

What is your favorite version? 🙂

 

 

.

.

.

.

.

.

.

*** THE FRENCH SIDE… ***

.

.

.

.

.

.

.

.

 

 

 

Il y a un petit nombre de recettes que je meurs d’envie d’essayer depuis quelques temps, mais il me manquait un ingrédient magique : de la purée d’amandes.

Pas de la pâte d’amandes, ni de la poudre, de la PURÉE.

Mais qu’est-ce donc que l’intérêt de cette purée d’amandes ?

Ça sublime les tartines du matin avec un filet de miel, c’est une bonne base pour faire un cousin du Nutella maison, et j’ai découvert récemment grâce à un ami cuisinier que c’est assez largement répandu dans la cuisine végétalienne. Pour remplacer le beurre dans des pâtes à tarte, la crème dans des clafoutis ou des soupes… Plutôt pas mal pour les intolérants au lactose !

Comme la cuisine végétalienne se développe, on trouve de plus en plus facilement des recettes sympa, idem pour les régimes sans lactose, sans gluten, etc. Bien évidemment, je me suis concentrée sur les desserts (faites pas les surpris !). Mais alors pourquoi diantre ne pas acheter un pot de purée d’amandes et m’y mettre ?!

Parce que c’est dur à trouver, et pas franchement donné.

Eh oui, il vous faut d’abord trouver un supermarché bio (pas forcément courant en dehors des grandes villes), car l’allée bio de votre supermarché habituel ne vous sera pas d’une grande aide. Inutile d’essayer de finasser sur ce point… Et quand bien même, une fois le supermarché bio localisé et la purée d’amandes trouvée, je l’ai bien gentiment reposée sur son étagère après avoir vu le prix…

 

Mais qu’à cela ne tienne, je n’ai pas l’habitude de renoncer à un dessert pour cause d’ingrédient récalcitrant, donc on va la fabriquer cette purée d’amandes !!!

Il faut savoir que vous pouvez fabriquer vous-même bon nombre de produits végétaux, comme les laits (lait de riz, d’avoine, d’amande), les poudres ou farines, et également ce genre de purées d’oléagineux (noisettes, cajous, arachides, pistaches, etc). C’est la meilleure façon d’obtenir un produit sain (pas de conservateurs, de sucre ajouté, etc) et à un prix modique !

Voilà donc un petit tutorial pour vous montrer comment vous pouvez renouveler vos stocks de pâtes à tartiner du matin, grosso modo en appuyant juste sur un bouton 🙂

Tout ce qu’il vous faut pour cette recette, c’est un mixer.

C’est- y pas beautiful ? 🙂

Si le votre est du genre bête de course, vous êtes chanceux, sinon il va falloir un chouilla de patience supplémentaire, mais c’est tout à fait faisable.

  1. Préparez vos amandes. La plupart des recettes suggèrent d’utiliser des amandes entières émondées, mais vous pouvez en prendre des complètes si vous voulez, votre purée aura un petit goût d’amande amère. C’est parti pour un mélange des deux.
  2. Il est généralement conseillé de les torréfier un peu en les colorant dans une poêle ou sur la plaque du four (typiquement, 10min dans un four préchauffé à 175°C). Vous pouvez simplement les dorer pour développer leur parfum naturel, ou les laisser un peu plus longtemps pour obtenir une saveur plus amère, presque chocolatée. J’ai tout bonnement zappé cette étape par pure flemme, mais la purée obtenue était bonne, le parfum aurait simplement pu gagner en intensité. Et comme vous voulez obtenir une purée géniale qui ridiculise celles des supermarchés, hop hop hop, toastez-moi ces amandes.
  3. Versez les amandes dans votre mixer (réalisez la quantité de purée que vous voulez, mais il faut au minimum que les lames du robot soient recouvertes), et mixez. Mixez. Mixez. Mixez encore.
  4. En fait, c’est tout ce que vous aurez à faire pour obtenir votre précieuse purée lisse et onctueuse : mixer. Vos amandes vont passer par plusieurs formes : d’abord une poudre, puis des paquets sableux humides, puis une grosse boule de pâte, et enfin la purée tant attendue (vous pouvez voir toutes ces étapes en photos, plus haut dans cet article).

Une seule chose ESSENTIELLE à respecter : arrêter très régulièrement votre robot pour ne pas surchauffer et endommager le moteur, ni les amandes en elles-mêmes (l’huile qu’elles contiennent supporte mal la chauffe).

En tout, le processus devrait vous prendre un peu plus d’une heure. Deux au plus.

Voilà les légendes correspondantes aux photos, pour que les non-anglicistes s’y retrouvent :

  • Mixez d’abord jusqu’à obtenir une poudre, environ 2min, et arrêtez.
  • 10min plus tard, mixez à nouveau, votre poudre devrait commencer à sembler humide, un peu luisante (2 à 5min), et arrêtez.
  • 15 à 20min plus tard, mixez à nouveau, votre sable mouillé va commencer à s’agglomérer en petits paquets, et vous allez devoir arrêter plusieurs fois le mixer pour le décoller des parois (les lames tournent dans le vide). Arrêtez et laissez refroidir le robot et le mélange (testez du bout du doigt, la température ne doit pas monter au-delà de 30°C à peu près).
  • 20 à 30min plus tard, quand tout cela a un peu refroidi, recommencez à mixer jusqu’à ce que les paquets se transforment en une grosse boule de pâte accrochée aux lames. Faites attention, cette étape est assez longue, donc faites des pauses régulièrement.
  • Laissez refroidir encore une vingtaine de minutes, et finissez en mixant quelques minutes de plus, vous allez enfin obtenir votre beurre d’amandes crémeux.

Même en mixant plusieurs minutes supplémentaires, il est possible qu’il ne soit pas totalement lisse et que vous sentiez quelques petites granules d’amandes sous la dent… Ce qui fait tout le charme de cette purée maison ! 🙂

Mais ça y est, la lutte entre l’homme et la machine est terminée pour aujourd’hui, à vous les tartines !!! Dévorez la purée telle quelle, surplombée d’une bonne couche de miel, ou mélangez-la à du sucre et du chocolat fondu pour faire votre version maison du Nutella… N’hésitez pas à poster votre version favorite !

 

Cake au yaourt… et variations

Une petite semaine à Lyon ? Cool !

Une soirée filles prevue ? Encore mieux !!

Je régale ? Ouhlalala la cata…

Eh oui, j’ai une âme de pâtissière, de muffin maniac, mais ma version de la cuisine salée frise le strictement alimentaire. Eh bien tant pis, on va essayer d’organiser un petit buffet salé sur le pouce, pas mal rudimentaire je l’admets… Cela dit, j’ai bien aimé les galettes de sarrasin roulées au St Moret et saumon fumé, ultra simple et rapide, comme sur cette photo :

Bien évidemment, inutile d’espérer que je me contente de salé, j’ai trouvé le temps de faire un petit dessert. Un petit dessert ultra rapide (2h seulement devant moi pour tout faire), ultra simple (appart tout neuf de notre géniale hôtesse, donc avec des placards à peu près vides), et facile à manger ? Le gâteau au yaourt s’est vite imposé : recette tellement simple que c’est en général le 1er gâteau que l’on réalise quand on est encore en culottes courtes, nécessitant peu d’ingrédients originaux, et enfourné en 5 minutes. Qui dit mieux ? 🙂

Servi avec une bonne couche de crème Mont Blanc (ou de Nutella, divine association), voilà un petit dessert tout simple pour la soirée !

 

CAKE AU YAOURT

Ingrédients :

  • 1 pot de yaourt nature
  • 1 pot de sucre en poudre (dosé à partir du pot de yaourt)
  • 1 sachet de sucre vanillé ou de l’extrait de vanille
  • 2,5 pots de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • ½ pot d’huile neutre (quand des scrupules diététiques me prennent, je réduis cette quantité à environ 1/3)
  • 2 oeufs

 

Préparation :

  1.  Préchauffez le four à 180°C, beurrez et farinez votre moule s’il n’est pas en silicone.
  2. Mélangez au fouet yaourt, sucre, sucre vanillé, farine, levure, huile et oeufs, de façon à obtenir un mélange bien lisse.
  3. Versez à mi-hauteur dans le moule, et enfournez pendant 30 à 35min, ou jusqu’à ce qu’une lame de couteau insérée en ressorte propre. Laissez refroidir, avant de démouler, trancher, et dévorer.

Note #1 : cette recette convient parfaitement pour un autre format de gâteau au yaourt. Outre un moule à cake métallique ou non, vous pouvez cuire cette base de pâte dans un moule à manqué, dans un plat à gratin… C’est vous qui voyez !

Note #2 : les déclinaisons du gâteau au yaourt sont infinies. On peut rajouter des ingrédients à la préparation, de façon très simple, comme par exemple une grosse poignée de noix hachées, des dés de pommes et de la cannelle (+ rhum), de la coco rapée et des pépites de chocolat ; ou plus élaboré, comme un swirl de caramel fondu + myrtilles + amandes toastées, citron + miel + framboises, etc…

Ma version préférée restant celle où on le découpe en deux dans l’épaisseur et le tartine de marmalade de citron, d’oranges, etc… Se rappeler aussi que le cake au yaourt est le meilleur ami du Nutella, encore mieux assorti qu’avec des madeleines. Si, si.

 

Alternative :

(La photo correspondante se trouve au bas du post.)

Courant janvier, partie comme toujours d’un achat compulsif au rayon cuisine d’un grand magasin (ce qui est quand même bien plus agréable que de faire du lèche-vitrines au rayon entretien, avouez-le), je me suis retrouvée munie de 4 mini-moules à cake en silicone rutilants, d’une recette succinte imprimée au dos de l’emballage, et d’un gros creux du côté de l’estomac. La recette fournie de cake au yaourt ne m’avait fait que modérément saliver ce jour-là, je l’avais donc customisée en fonction des trésors oubliés cachés de mon placard.

Version #1, avec la 1ère moitié de pâte pour 2 mini-cakes : j’ai rajouté 1 cuiller à soupe de poudre de noisettes, et intercalé au milieu des 2 mini-cakes quelques cuillers de pâte mélangée à du Nutella fondu.

Version #2, avec la moitié de pâte restante, pour les 2 derniers mini-cakes : j’ai ajouté 1 cuiller à soupe de poudre d’amandes + 1 grosse cuiller à café de grains de pavot + le zeste d’1 orange et quelques cuillers de son jus.

Pensez à cuire un petit peu moins longtemps qu’un cake classique si vous utilisez des mini-moules, enfournez pendant 25 à 30min à 160°C.

  
.
.
.
.
.
.
.
*** THE ENGLISH SIDE… ***
.
.
.
.
.
.
.

At first, I wanted to tell you how excited I got, as usual, when I saw new cute-colored-gadget-mini-pans in the cooking area of my store (it seems like my feet always end up attracted towards this part, at least once a week, must be a magnetic explanation somewhere.) Then I realized that what we call “cake pans” in France will be too vague for you, and won’t tell you what shape it might be. So I have tried to make a little summary of the cakes equivalences between our two languages! This might not be perfect, but if in next recipes some of the terms I use don’t ring any bell to you, it’ll give you an idea of what I’m talking about.

In France, “un CAKE” is a cake in the shape of a loaf, for example what you will call a zucchini BREAD or a banana LOAF. What you call a cake in the US is “un GATEAU” in French.

Our “QUATRE-QUARTS” is the equivalent of your POUND CAKE.

In the US, “COOKIES” refers to all the kind of small little sweet biscuits, even shortbreads or similar. In France our equivalent generic term is “BISCUITS”, the shortbreads are “SABLÉS”, and “COOKIES” only refers to the flat-crumbly-chocolate chunks style ones.

But “MUFFINS” stays “MUFFINS”, and “BROWNIES” stays “BROWNIES”. How well-thought. Smarts-asses translators understood what really matters in this world.

That being said, let’s focus on our topic: yogurt cakes (= yogurt loaves, following?). This is a very common recipe in France; it is so easy that this is usually the first recipe that little kids make, happily dusting the whole kitchen with flour. Have to try it with my nephews. It will give you a nice plain cake, sort of a lighter version of the pound cake. Of course, you can have it plain, or with a spoon of marmalade as my dad likes it, or completely covered with Nutella, which is the only acceptable way to eat it, in my humble opinion.

 

YOGURT CAKE

Ingredients:

  • 1 pot/tub/cup (how do you call this damn container??) of plain yogurt => keep it because the container will be used to measure the next ingredients
  • 1 measure (with the yogurt container) of granulated white sugar
  • 1 teaspoon of vanilla extract
  • 2 ½ measures of all-purpose flour
  • 2 teaspoons of baking powder (in France we use little packs for it, the quantity is 11g)
  • ½ measure of canola oil (I put only about 1/3 and it turned out perfectly fine)
  • 2 eggs

 

Directions:

  1. Preheat your oven to 360F. Grease your pan if not in silicone.
  2. In a large bowl, whisk together the yogurt, sugar, vanilla, flour, baking powder, oil and eggs, until everything is well incorporated and your batter is smooth.
  3. Pour the batter into a loaf pan, and bake for 30 to 35min or so, until golden brown. Cool for a few minutes after removing from the oven, then turn out of the pan and allow to cool.

 

 

Alternative version:

As I mentioned earlier, I had just run into fun neon silicone mini-loaf pans, and the little girl inside me couldn’t resist buying and trying those right away! The idea of yogurt cakes popped into my mind as I was coming back home, but this time I wanted a little change, so I’ve decided to directly flavor the dull-plain-yogurt batter. 4 pans, 4 flavors? No, I can be reasonable sometimes, 2 will be enough.

Version #1, with the first half of the batter, for 2 mini loaves: I’ve added 1 tablespoon of ground hazelnuts, and in the center of the cakes I’ve added a few spoons of melted Nutella, incorporated in a little bit of the batter

Version #2, with the remaining half of the batter, for the 2 last mini loaves: I’ve added 1 tablespoon of ground almonds, 1 teaspoon of poppy seeds, 1 orange zest and a splash of the orange’s juice.

Just remember to cook these a little less, as they are mini-loaves: bake for 25 to 30min at 320F.

Note #1: of course, not buying silly neon mini-pans is not an issue (it’s even a blessing for your wallet and closets), you can bake this yogurt cake in whatever pan you have in your kitchen, loaf pan, squared pan, etc.

Note #2: this basic cake allows any kind of creative flavoring you might have, and trying new combinations will keep your mouth watering! Give a try to a yogurt cake with a caramel swirl/blueberries/almonds, or toasted coconut/chocolate chunks, lemon/honey/raspberries, apples/cinnamon (/rum), pear/vanilla, etc…

Tres Leches Cake

I tried this cake a long time ago, in a Mexican restaurant when I was still living in the US. It was rare enough for me to be remembered: I never ate dessert in a Mexican restaurant. After gulping down my huge and amazing steak fajitas, I used to finish the remaining rice & beans in my neighbor’s plates. No wonder why I could barely walk after such a dinner. I should have rolled actually. Anyway, the point is: when I go for Mexican, I am rarely hungry enough to order a dessert… which is a BIG mistake. I swear.

Besides totally indecent and totally recommended dulce de leche cakes, you can order a tres leches cake, and taste heavens in your mouth. Litterally. This dessert is the opposite of something dense and rich that will make your life difficult (remember you’ve just had fajitas): this is an incredibly light and moist sponge cake, soaked in sweet milk, fairy-like.

To make sure I had a nice step-by-step recipe and a good laugh (essential when you cook / you’re bored / you’re stressed / someone drove you nuts / you’re hungry / all of the above), I looked online for the advice of my all-time blogging goddess, the Pioneer Woman. The cake itself is really easy to make, and the assembling is quite fun… Not to mention the delight when you’ll give it a try… or lick the bowls.

Your turn!!

 

TRES LECHES CAKE

Ingredients:

  • 1 cup all-purpose flour
  • 1 ½ teaspoon baking powder
  • ¼ teaspoon salt
  • 5 whole eggs
  • 1 cup sugar (¾ + ¼)
  • 1 teaspoon vanilla extract
  • 1/3 cup milk
  • 1 can evaporated milk
  • 1 can sweetened, condensed milk
  • ¼ cup heavy cream

For the icing:

  • 1 pint heavy cream, for whipping
  • 3 tablespoons sugar

 

Method:

  1.  Preheat the oven to 350F, and grease a 9x13in pan.
  2. In a large bowl, whisk together flour, baking powder and salt.
  3. Separate the eggs, and beat the yolks with 3/4 cup sugar (on high speed if you use a mixer) until yolks are pale yellow. Stir in milk and vanilla.
  4. Pour the egg yolk mixture over the flour mixture and stir very gently until combined.
  5. Beat the egg whites on high speed until soft peaks form. Without stopping the mixer, pour in remaining 1/4 cup sugar and beat until egg whites are stiff but not dry.
  6. With a rubber spatula, fold the egg white mixture into the batter very gently, until just combined.
  7. Pour into prepared pan, spread to even out the surface, and bake for 35-45min (until a toothpick comes out clean). Turn the cake out onto a rimmed platter and let it cool.
  8. Meanwhile, combine condensed milk, evaporated milk, and heavy cream in a small pitcher.
  9. When the cake is cool, pierce the surface with a fork several times. Slowly drizzle as much of the milk mixture as you can (you should discard about 1 cup of liquid), little by little, allowing the cake to absorb it before pouring more. Try to get as much around the edges of the cake as possible.
  10. Let the cake absorb the milk mixture for 30min. Prepare the icing by whipping 1 pint of very cold heavy cream with 3 tablespoons of sugar, until thick and spreadable. Spread over the surface of the cake, cut into squares and serve!!

 

Step4 : Mixing egg yolks mixture and flour mixture

Step 6 : Gently folding in the egg whites
Step 8: Combine the three milks
Step 9: Drizzle as much of the milk mixture as you can, little by little
Step 10: Let the cake absorb the milks for 30min
And frost it!!

Time to cut this deliciousness and make it disappear from the plate.
.
.
.
.
.
.
.
*** THE FRENCH SIDE… ***
.
.
.
.
.
.
.

Avant de m’atteler à sa réalisation, je n’avais mangé de Tres Leches Cake qu’une seule fois, dans un restaurant mexicain, alors que je vivais encore aux US. C’était suffisamment rare pour que je m’en souvienne : je ne mangeais jamais de dessert dans un restaurant mexicain. Après avoir englouti mes trois énormes steak fajitas et fini les toutes les assiettes de riz à portée de ma fourchette, c’était un peu dur de réussir à se lever de sa chaise. J’aurais du rouler, en fait.

Bref, ce que je voulais souligner, c’est que quand on va diner dans un restaurant mexicain, on n’a rarement de place pour le dessert. GROSSE erreur.

Outre des desserts au caramel complètement indécents et complètement validés (dulce de leche cheesecake…), vous pouvez commander un Tres Leches Cake, et là, vos papilles connaîtront le bonheur. Littéralement. Bon-heur. Ce dessert est l’opposé de quelque chose de dense et riche qui va rendre votre nuit difficile (rappelez-vous que vous venez d’engouffrer des fajitas) : c’est une génoise toute moelleuse et légère, imbibée de lait sucré… Une petite touche de féérie.

Pour ne pas tout rater et avoir suffisamment de détails, j’ai été jeter un coup d’oeil aux recettes de ma référence absolue en matière de blogs culinaires : The Pioneer Woman. Avec elle, vous êtes surs d’avoir une tonne de photos, des explications limpides, plus une bonne marrade (essentiel quand vous cuisinez / vous êtes stressée / grognonne / un tiers essaye de vous rendre chèvre / vous avez faim / tout ça en même temps). Le gâteau en lui-même est tout simple à réaliser, et l’assemblage est plutôt amusant… Sans parler du nombre de récipients à lécher (Chantilly, lait concentré sucré, etc). Typiquement le genre de recette que je pourrais tester avec mes neveux un de ces jours. A vous !!

 

TRES LECHES CAKE

Ingrédients : 

  • 125g de farine (1 cup)
  • 1 ½ cuillers à café de levure chimique (les ¾ d’un petit paquet)
  • ¼ cuiller à café de sel
  • 5 oeufs
  • 200g de sucre (150g + 50g, 1 cup)
  • 1 cuiller à café d’extrait de vanille liquide
  • 80mL de lait (1/3 cup)
  • 1 conserve de lait condensé
  • 1 conserve de lait concentré sucré
  • 60mL de crème entière liquide (¼ cup)

Pour le glaçage :

  • 500mL de crème entière liquide très froide (pour ma part, 300mL ont suffit)
  • 3 cuillers à soupe de sucre (2 seulement si vous utilisez moins de crème)

 

Préparation :

  1.  Préchauffez le four à 175°C. Beurrez et farinez un grand plat à gratin (23x33cm pour mon plat américain).
  2. Dans un grand saladier, mélangez la farine, la levure et le sel.
  3. Séparez les blancs des jaunes d’oeufs, et battez les jaunes avec 150g de sucre. Une fois qu’ils ont bien pâli et gagné en volume, ajoutez le lait et l’extrait de vanille.
  4. Versez ce mélange sur la farine, et mélangez doucement jusqu’à incorporation.
  5. Dans un autre récipient, montez les blancs en neige avec une pincée de sel jusqu’à ce que des pics commencent à se former et, sans arrêter le batteur, versez les 50g de sucre restants. Continuez à battre jusqu’à ce que les blancs soient bien fermes.
  6. A l’aide d’une spatule, incorporez très délicatement les blancs en neige au mélange précédent, en soulevant la pâte pour ne pas les casser.
  7. Versez dans le plat beurré, égalisez la surface, et enfournez pour 35 à 45min (jusqu’à ce qu’un cure-dents en ressorte propre). Quand le gâteau est cuit, retournez-le sur le plat de service (attention, prévoyez un plat avec un rebord) et laissez-le refroidir.
  8. Pendant ce temps, mélangez dans un pichet muni d’un bec verseur le lait condensé, le lait concentré sucré, et la crème liquide. Voilà vos Tres Leches ! 🙂 Et maintenant commence la partie rigolote mais nécessitant un chouilla de patience…
  9. Armez-vous d’une fourchette, et percez toute la surface du gâteau. Versez tout doucement le mélange des trois laits, petit à petit, lampée par lampée, en laissant le gâteau boire le liquide à chaque fois. Versez-en le maximum (il devrait vous rester à peu près 1 verre de liquide à la fin, les conserves sont toujours un peu trop grandes à mon goût), et faites attention à ne pas oublier les bordures du gâteau.
  10. Laissez le gâteau reposer 30min, il va absorber tout le liquide versé. Préparez enfin le glaçage, en montant la crème très froide en Chantilly avec le sucre, jusqu’à ce qu’elle soit bien ferme et étalable. (Attention si vous utilisez un robot type Kitchen Aid ou Kenwood pour cela, je suis la grande spécialiste du : “je laisse ma crème monter toute seule, et quand je reviens dans la cuisine elle s’est transformée en beurre… Fichtre alors…”) Répartissez la Chantilly sur le gâteau, découpez en carrés et régalez-vous !!

Note : ce gâteau était immense alors que nous ne sommes que trois à la maison en ce moment… Mais même 3 jours après, recouvert de film alimentaire et conservé au frigo, il était toujours moelleux et bien imbibé. Vous pouvez donc en faire même si vous ne comptez pas nourrir tout un regiment, vous n’en perdrez pas une miette !